Sylfaen

         Le mot Sylfaen signifie fondation, base solidement ancrée, dans la langue Welsh, parlée au Pays de Galles. Puisant ses racines dans le monde celte, entre légendes et traditions, il est une clé ouvrant la porte des royaumes invisibles, une invitation à s'aventurer au-delà du connu, un pont entre les peuples de toutes les nations. Ici, tous sont les bienvenus. Le moment est venu de dissoudre les voiles, qu'ils soient de l'ignorance, de la peur, de la colère ou de l'égoïsme, pour partager ensemble et nous unir afin d'aider notre chère planète Terre.

 

Lorsque je prends de la hauteur et observe la tête d'épingle que représente ma présence sur le globe, il m'apparait que les opportunités de la vie sont beaucoup plus vastes que ce qu'on voudrait nous faire croire. Je vois au-delà des conditionnements et des structures artificielles qui façonnent ma personnalité et qui influencent grandement mes choix. Je prends conscience de la scène de théâtre sur laquelle je joue un rôle d'une comédie plus ou moins réussie. Je scrute les autres acteurs et suis fascinée par leur capacité à tisser des liens et à les défaire. De là-haut, les tragédies humaines se mêlent, puis s'évanouissent pour laisser place au silence. C'est alors qu'apparaissent les "autres", ceux qui ne font pas de bruit, qui évoluent discrètement et qui pourraient passer facilement inaperçus. Ces "autres", visibles et invisibles, restent majoritairement à l'écart. Seuls certains, téméraires ou joueurs devant l'Eternel, osent entrer sur scène. Qu'ils se fassent appeler "compagnons", "guides" ou "démons", ils participent à la pièce et n'hésitent pas parfois à vouloir en tirer les ficelles. Comme tout spectacle, celui-ci touche progressivement à sa fin. Les décors s'écroulent, les costumes se déchirent et les acteurs sont usés. Chaque jour  voit un élément se briser, générant des angoisses tout en révélant l'illusion de la situation.

 

L'heure est grave... tout en étant une  bénédiction ! Il est enfin possible de se libérer du pantin pour découvrir notre vraie nature. Débarrassé de ses cloisons de pacotille, l'espace s'ouvre sur  un horizon immense où scintille un nombre infini de directions. Les masques tombent, nous permettant d'aborder les relations avec l'ensemble de notre être et d'appréhender notre environnement avec sensibilité. Nous découvrons que nous sommes tous connectés et que notre point d'ancrage, notre Sylfaen, est la Terre.